Actualité - Monde d'aprèsCulte vaccinalGrand Reset et prétexte sanitaireTranshumanisme et société de contrôle

CORONACIRCUS : Est-il encore permis de douter au pays de Descartes ?

Est-il encore permis de douter au pays de Descartes ?

On peut légitimement en douter tant le climat d’hystérie qui entoure la crise politique à prétexte sanitaire que nous traversons est prégnant.

Dans ce court article, je vous invite à découvrir des éléments susceptibles de vous poser quelques questions quant à l’honnêteté de la firme qui a produit un remède miracle aux vertus insoupçonnables dont les vertus sont portées au paroxysme par ceux qui “gouvernent” ce pays…

Les informations qui suivent sont extraites d’un article tiré du site complotiste Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Pfizer#

Vous pouvez naturellement vérifier ces sources.

En fin d’article, vous trouverez un lien vers une vidéo de 38 minutes, parfaitement explicite quant aux effets particulièrement magiques des injections miraculeuses qui nous sont imposées…

Une firme qui ne nous veut que du bien !

Affaires judiciaires

Entre 1995 et 2009, 40 cas d’inconduite ont été portés devant les tribunaux. Un total de 6,171 milliards de dollars d’amendes a été acquitté. 6 cas présumés d’inconduite sont en cours d’examen [1]

Affaire du virus synthétique

En 2009, trois employés de Pfizer sont contaminés par un virus créé par les laboratoires de la société. La société reconnaît les faits, mais Becky McClain, une des employés contaminés, développe des symptômes plus graves que ses collègues. Elle se révolte et critique ouvertement les méthodes de Pfizer. Licenciée en 2005, Becky McClain porte plainte en accusant son ancien employeur de n’avoir pas mis en œuvre les mesures de sécurité nécessaires pour protéger ses employés et de l’avoir licenciée abusivement. Un procès s’est ouvert en mars 2010. La société affirme que le virus contracté par Becky McClain ne peut pas être celui développé par ses laboratoires, mais refuse également de communiquer le génome du virus synthétique aux autorités [2]

Affaire du Trovan au Nigéria

En mai 2007, le gouvernement nigérian porte plainte contre le groupe Pfizer, l’accusant d’avoir provoqué en 1996 la mort de onze enfants lors de tests de médicaments contre la méningite (trovafloxacine) sur les 200 enfants du test. D’autres enfants auraient été handicapés en développant des symptômes plus ou moins graves (surdité, paralysie, lésions cérébrales, etc.). Le groupe a, quant à lui, répondu que les tests avaient été pratiqués avec l’accord du gouvernement nigérian et que les décès n’étaient pas liés à l’absorption de Trovan (nom de marque déposée de la trovafloxacine) [3], [4]. Le roman de John le Carré La Constance du jardinier et le film The Constant Gardener sont inspirés de cette affaire. Selon des informations divulguées par Wikileaks, Pfizer aurait engagé des détectives pour surveiller le procureur fédéral responsable du procès des essais cliniques du Trovan[5]. En 1997, les États-Unis avaient approuvé l’utilisation de la trovafloxacine pour les adultes, mais pas pour des enfants. La Food and Drug Administration aux États-Unis avertit que le médicament peut causer des dommages au foie, puis il est retiré[6].

Une firme inspirante !

Épilepsie au Royaume-Uni

En 2016, Pfizer est condamné à une amende de £89 millions de livres pour avoir en 2012 augmenté le prix de ses médicaments contre l’épilepsie de 2600 % [7], [8], [9].

Cette condamnation est toutefois annulée en appel, en 2018 [10].

Publicité mensongère

En 2009, Pfizer accepte de verser une amende record de 2,3 milliards de dollars US aux autorités américaines [11]. La société est accusée d’avoir fait la promotion abusive de plusieurs médicaments : le Geodon, le Lyrica et le Zyvox, dont un interdit par la FDA : le Bextra [12], un médicament contre l’arthrite retiré du marché en 2005 pour des raisons de santé publique, dont de graves effets cardio-vasculaires [13].

Condamnation en 2012

En 2012, Pfizer est condamné à une amende de 60 millions de dollars pour la corruption de médecins et de représentants de gouvernement, afin d’y accroître ses affaires et ses ventes, pendant la décennie se terminant en 2006 [14], [15], [16], [17]. La condamnation porte sur des pots-de-vin en Chine, République tchèque, Italie, Serbie, Bulgarie, Croatie, Kazakhstan et Russie [18].

Corruption ? Vous avez dit corruption ?

Liens avec l’affaire Cahuzac

Le 5 septembre 2016, Jérôme Cahuzac affirme, lors de l’ouverture de son procès, que le compte illégal qu’il avait ouvert en Suisse avait été alimenté (il parle de deux versements effectués en 1993) par des fonds venus des laboratoires Pfizer[19]. Selon lui, cet argent a servi au financement d’activités politiques au profit de Michel Rocard [20].

Un garant de la démocratie, la seule, la vraie !

Ces deux versements venant de Pfizer, dont il se serait dans un premier temps agi de rémunérations pour un conseil sur un prix de médicament, se décomposent en un versement de 817 500 francs le 4 janvier 1993 et un autre de 504 000 francs le 7 mai 1993 [21]. Ils auraient été déposés sur un compte ouvert par Philippe Péninque à la banque genevoise UBS.

voir sur le même site à propos de ceux qui sont censés nous représenter :

https://synarchie.fr/deputes-de-qui-de-quoi-pour-qui-pour-quoi/

Corruption en Chine

En 2015, Pfizer est visé par une enquête pour corruption en Chine. La firme est condamnée à une amende de $15,570 et à la confiscation de $468,000. En 2020, une nouvelle enquête est ouverte pour des faits similaires par la Securities and Exchange Commission [22].

Alors : Permis de douter ? Vous en pensez quoi Monsieur Descartes ?

 

Une escroquerie décortiquée ?

La rédaction de ce site n’a pas pour spécialité le domaine médical. Malgré tout, au vu des éléments vérifiés qui viennent d’être exposés, il est, une fois de plus, permis de douter de la bonne foi, tant du notre personnel politique que de la firme qui produit le fameux remède miracle…

À vous de juger…

https://odysee.com/@ExcaliburTraduction:4/Pfizer-inoculation-Do-More-Harm-Than-Good-doubl%C3%A9e:d

Notes :

[1] Ranking: 91 Pfizer, Inc. POGO’s Federal Contractor Misconduct Database (FCMD)

[2] Lee Howard, « Pfizer ignored safety matters, former employee testifies in trial », sur theday.com, 17 mars 2010.

[3] RFI : Le laboratoire Pfizer doit dédommager Abuja

[4] BBC news : Nigeria sues drugs giant Pfizer

[5] « WikiLeaks : ce que l’on apprend », sur Le Monde diplomatique, 1er janvier 2011

[6] Chris McGreal, « Nigeria sues Pfizer for $7bn over ‘illegal’ tests on children », The Guardian,‎ 5 juin 2007.

[7] Phil TAYLOR, « Pfizer gets record £84m fine for hiking price of epilepsy drug », 7 décembre 2016.

[8] Associated Press« Pfizer fined for hiking epilepsy drug price 2,600% », 7 décembre 2016.

[9] « Pfizer had ‘supranormal profits’ from anti-epilepsy drug ».

[10] « Tribunal rules against £89 million government fine issued to Pfizer and Flynn Pharma over price hikes of epilepsy medicines », juin 2018.

[11] Pfizer drug breach ends in biggest US crime fine

[12] Anonymes, « Pfizer paie une amende record pour publicité abusive », Le Devoir,‎ 3 septembre 2009 (lire en ligne, consulté le 25 octobre 2011)

[13] Anonymes, « Pfizer paie une amende record pour publicité abusive », Le Devoir,‎ 3 septembre 2009 (lire en ligne, consulté le 25 octobre 2011)

[14] Pfizer to Pay $60M for Corruption Violations in Russia

[15] Pfizer fined for decade of bribery

[16] Pfizer settles foreign bribery case with U.S. government

[17] Pfizer versera 60 millions pour régler des accusations de corruption

[18] Accusations de corruption : Pfizer va régler pour 60 millions de dollars

[19] « Jérôme Cahuzac met son compte en Suisse sur le dos du «financement politique» de Michel Rocard », sur www.marianne.net, 5 septembre 2016 (consulté le 5 septembre 2016)

[20] « Cahuzac : le premier compte ouvert en Suisse a servi «au financement politique» de Michel Rocard », sur Europe 1 (consulté le 20 janvier 2021)

[21] Les silences de Jérôme Cahuzac sur l’argent des laboratoires pharmaceutiques

[22] Pfizer quizzed as part of China corruption probe

U.S. government looking into Pfizer’s operations in China

Pfizer Receives Inquiry From SEC Bribery Unit

Previous post

Députés de qui ? De quoi ? Pour qui ? Pour quoi ?

Next post

This is the most recent story.

The Author

Jean-Michel Grandsire

Jean-Michel Grandsire

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code